Stage One: le slide nomade motorisé pour Time-lapse!

Dans le cadre de la réalisation d’un futur projet, il m’a été nécessaire de me procurer quelques matériels et notamment le dernier slide réalisé par la société Dynamic Perception issue du monde Open Source,  à savoir le Stage One. Jusque-là,  la marque américaine était connu pour la commercialisation d’un précédent modèle ayant comme utilité principale la réalisation de séquence Time-Lapse et nommé Stage Zero. Fort du succès de son premier produit, les professionnels de la marque ont décidé il y a quelques mois de se lancer dans le développement d’un nouveau matériel plus adapté  à des situations nomades. Ce qui correspondrait totalement à nos besoins, alors est-ce un choix idéale ?

Afin de se fixer sur ce point de vue, j’ai pu grâce à mon ami Manuel Pédoussot et au distributeur national de la marque SKIVR, tester un modèle de ce fameux slide StageOne ! A réception, l’ensemble est en pièces détachées dans un packaging de qualité avec un simple feuillet d’explications concernant le montage du moteur sur le “sabot” mobile ou plutôt le charriot du système. Il y a donc nécessité de se référer à la vidéo mise en ligne par Dynamic Perception pour visualiser le process du montage du slide.

Mais pas de panique! Après le visionnage de celle-ci et pour un premier essai, je peux vous assurer qu’il est très facile de monter le tout au bout d’une petite demi-heure.  A noter que dans le pack fourni, le constructeur a même pensé à fournir un kit de clé Allen vous permettant de monter les différentes pièces du “puzzle” sans avoir besoin d’outils supplémentaires à fournir.

Dans les différentes fournitures disponibles dans le pack, on retrouve :

Stage ONE Dynamic Perception– un pack de clés Allen

– 1 moteur dans notre cas un 25 tour/min

– 1 batterie de 12 volts

– 4 tubes aluminium de 53 cm permettant d’obtenir un slide de 1,60m

Stage ONE Dynamic Perception

– un boîtier de télécommande MX2 sur une base Open Source Orion,

Stage ONE Dynamic Perception

– 3 poulies

Stage ONE Dynamic Perception

– un ensemble de cables d’alimentation et de connexion pour l’alimentation du système et le déclenchement du boîtier.

– une courroie

Stage ONE Dynamic Perception

– 1 charriot sur roulements

Stage ONE Dynamic Perception

– 2 traverses de fixation

– 2 entretoises ( ces dernières sont positionnables à souhait sur les tubes permettant le support par des trépieds sur les grandes longueurs si nécessaire)

– une pochette avec 3 écrous de fixation afin de permettre de reposer une tête sur le charriot afin d’y adjoindre votre boîtier.

Stage ONE Dynamic Perception

Une fois l’étape de montage du slide effectuée, il ne vous reste plus qu’à faire reposer l’ensemble du slide sur des pieds; dans notre cas nous avons choisi de nous servir de deux trépieds en carbone de la marque Benro. Des pieds supports de la même marque sont disponibles en option, leur prix étant de 179,40€ TTC la paire.

Stage ONE Dynamic Perception

A présent il suffit de connecter le moteur à la commande pas à pas MX2 et d’alimenter le tout grâce au système d’alimentation fourni dans le pack ! Je ne vais pas vous cacher que le plus difficile lors de l’utilisation de ce slide c’est de comprendre le fonctionnement du contrôleur MX2 lors de sa programmation; une certaine pratique est nécessaire afin d’appréhender les différentes options disponibles et subtilités offertes afin d’en tirer parti au maximum. Mais une fois outre-passé ce problème, le slide est dès plus agréable à l’utilisation!Stage ONE Dynamic Perception

Afin d’appréhender les limites du STAGE ONE, quelques essais ont donc été effectués en prenant en considération les différents positionnements possibles sur le terrain: horizontale, verticale, de biais….

Stage ONE Dynamic PerceptionStage ONE Dynamic PerceptionStage ONE Dynamic PerceptionStage ONE Dynamic PerceptionStage ONE Dynamic Perception

Pour les petits curieux voici une petite vidéo sans aucune prétention de certains rushs montés en bout à bout (pas de deflickeriser, pas de colorimétrie…):

Au bout de quelques tests sur le terrain mes premiers ressentis à chaud sont les suivants:

il est très léger, entre 3,5 kg et 4kg pour l’ensemble du slide, ceci pouvant varier suivant la nombre de sections de tubes assemblées,

il est compacte, entièrement démontable, le tout rentre dans une sac à dos, ceci permettant de le transporter très facilement.

il est modulable, en effet il est possible d’y ajouter des sections de tubes d’extension afin de le rallonger à volonté. On peut également y adjoindre par exemple un système multi-fonction composé de boutons poussoirs associé à des butées de limitation (uniquement disponibles pour le moment sur le site du constructeur), un fois l’ensemble installé les interrupteurs peuvent être utilisés comme détecteurs de fin de course pour stopper le chariot en fin de rail ou le faire repartir dans l’autre sens mais aussi de stopper la course du moteur et du déclenchement du boîtier. De plus pour les propriétaire du premier modèle de slide de Dynamic Perception, le Stage Zero, il existe un kit évolution leur permettant de transformer leur slide en Stage One à moindre frais.

Le Stage One est donc ultra-léger et transportable facilement contrairement au  Stage Zero, la preuve (boîtiers + Stage One + Emotimo) en photo grâce à JM Goldstein:

Pour arriver à cet objectif, certains compromis ont dû être faits par rapport à son grand frère pouvant amener certains inconvénients notamment en terme de robustesse. En effet le Stage One est composé de plusieurs tubes filetés, auxquels il est nécessaire d’y apporter une certaine attention, ces derniers pouvant être endommagés par des chocs. Ils doivent aussi être maintenus propres, l’objectif étant d’obtenir une linéarité parfaite entre les éléments afin d’avoir un mouvement constant dans le déplacement du chariot!

Il est également bon de signaler que le Stage One, contrairement au Stage Zero, ne peut pas gérer de charges “lourdes” désaxées par rapport au chariot au risque de l’endommager sur sa base. Il est conçu pour supporter une utilisation normale d’un slide, c’est à dire avec une répartition normale du poids sur la base mobile. La charge maximale accepté par le produit est de 6,8kg.

En conclusion, le Stage One est à mes yeux un excellent matériel pour réaliser des timelapses, présentant une excellente finition et même si son tarif peut sembler élevé (à partir de 1016,60€) il reste néanmoins raisonnable comparé aux autres produits disponibles sur le marché tels que le slide proposé par Kessler ou même DitoGear. De plus face à ses concurrents il est vraiment très pratique à transporter lors de voyage dans un sac à dos ou une petite valise (de type cabine) mais également très facile sur le terrain  à mettre en place et à monter.

Cependant pour les personnes désireuses de s’équiper de ce slide mais qui n’ont pas pour le moment l’argent pour s’offrir le modèle motorisé, sachez qu’il est possible de s’équiper par étape en commençant par l’achat de la base (afin de s’en servir comme simple slide manuel de traveling) et de moduler l’ensemble au fur et à mesure en fonction de l’état de ses finances. Ce qui peut en arranger plus d’un je pense!

*Exemple de déballage du STAGE ONE:

*A noter qu’il est possible de combiner le système Emotimo version TB3 + Stage One. A titre d’exemple voici une petite photo de l’ensemble en pleine action sur le terrain grâce à mon ami photographe Manuel Pedoussot.

© Manuel Pedoussaut/ESA

Vous retrouverez ci-après également une vidéo de présentation pour toute personne intéressée et désireuse d’avoir plusieurs axes de mouvement:

*Quelques photos de détails supplémentaires du STAGE ONE:

Stage ONE Dynamic PerceptionStage ONE Dynamic PerceptionStage ONE Dynamic PerceptionStage ONE Dynamic PerceptionStage ONE Dynamic Perception

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

7 commentaires sur “Stage One: le slide nomade motorisé pour Time-lapse!”